Olympus Logo
Olympus LogoOlympus Logo

Tutoriel sur la recherche de défauts
3.2 Schéma synoptique

Vous pouvez voir ci-dessous le schéma synoptique d’un appareil de recherche de défauts par ultrasons. Dans la partie principale analogique, l’émetteur fournit une impulsion à haute tension à la sonde à une PRF sélectionnée, générant ainsi l’onde ultrasonore émise. La sonde reçoit les échos de la pièce inspectée et les convertit en signaux électriques qui sont envoyés au récepteur. Les échos sont amplifiés, au besoin, et ensuite numérisés par un numériseur à étendue dynamique élevée capable de traiter la grande variation d’amplitudes que l’on retrouve habituellement dans les CND par ultrasons. La logique de commande et de cadençage synchronise l’émetteur et le numériseur, sélectionnant la partie du train d’ondes à traiter et à afficher. Un calibreur est mis en place pour l’étalonnage du décalage c.c. du gain, de la phase et de la réponse de la fréquence de la partie analogique à l’aide du numériseur. Ce système d’étalonnage garanti le fonctionnement sans dérive, la linéarité de l’appareil et la répétabilité entre appareil constituant un avantage majeur du traitement numérique du signal comparativement au traitement analogique.

Après la numérisation, les échos sélectionnés de chaque acquisition de données sont stockés dans la mémoire. Ils sont traités de nouveau par des filtres passe-bande numériques afin d’optimiser le ratio signal sur bruit. Le gain variant en fonction du temps (TVG) est appliqué, s’il est utilisé. Les échos traités sont ensuite analysés à l’aide des portes et d’un logiciel de mesures d’amplitude et de temps, tel que l’utilisateur l’a programmé, compressés en vue de l’affichage et affichés à l’écran de l’appareil.

Schéma synoptique


Traitement de signal numériqueTutoriel sur la recherche de défauts Chapitre suivant
Sorry, this page is not available in your country